L’agriculture paysanne, une agriculture au service de la société

 

L'agriculture paysanne propose des solutions afin que des paysans nombreux puissent vivre de leur travail et en retrouvent le sens : produire pour nourrir et non produire pour produire. Elle est née de la réflexion des paysans de la Confédération paysanne souhaitant inventer un modèle agricole qui respecte le paysan et réponde aux attentes de la société.

La démarche de l'agriculture paysanne est transversale : elle repose sur l'interaction de nombreux éléments, classés en six thèmes.

FLEUR legende fondB

 

REPARTITION


L'agriculture paysanne veut répartir équitablement les volumes de production pour :
- dégager un revenu suffisant sur une surface et une taille d'atelier raisonnable pour permettre à d'autres paysans de travailler ;
- mieux valoriser ses produits ;
- améliorer sa marge nette par unité produite en réduisant les intrants, etc.

 

 QUALITE


L'agriculture paysanne permet de développer la qualité et le goût de la production agricole pour :   
- garantir la transparence pour le consommateur;
- respecter les cycles naturels et le bien-être animal ;
- apprécier sa propre production pour mieux la vendre ;
- choisir librement son label.

 

TRAVAIL AVEC LA NATURE


La nature est le principal capital des paysans. L'agriculture paysanne veut travailler avec elle et non contre elle, pour :   
- maintenir la fertilité des sols sur le long terme ;
- privilégier la biodiversité domestique et la mixité des productions
- préserver les ressources naturelles.    

 

AUTONOMIE


L'agriculture paysanne permet de développer l'autonomie des fermes en : limitant les achats en semences et en alimentation animale ;
- limitant sa dépendance aux énergies fossiles dont les prix ne font qu'augmenter ;
- maîtrisant son endettement et sa dépendance aux aides.

 

TRANSMISSIBILITE


L'agriculture paysanne donne les moyens aux paysans pour transmettre leurs fermes aux nouvelles générations. Pour cela, il faut : limiter les agrandissements et les investissements qui seraient trop lourds au moment de la reprise ;
sécuriser son foncier ;
- intégrer son temps de travail dans les calculs des coûts de production afin d'assurer la viabilité de la ferme et de ne pas décourager les installations ;
- rendre la ferme agréable à vivre et s'inscrire dans un réseau de solidarités.

 

DEVELOPPEMENT LOCAL


Le paysan est un acteur local dynamique :
- il participe à un réseau local de partage agricole ;
- il ouvre sa ferme régulièrement au public ;
- il s'investit dans la vie citoyenne.


Repères sur l'agriculture paysanne

 

L'agriculture paysanne, c'est…

  • Des paysans plus autonomes qui produisent de la valeur ajoutée sur des surfaces raisonnables pour laisser de la place à tous.

  • Des paysans fiers de leurs produits et du lien développé avec les consommateurs et les autres acteurs du monde rural.

  • Des paysans qui innovent pour préserver la nature et transmettre leur ferme aux générations futures.

 

La charte de l'agriculture paysanne


La charte de l'agriculture paysanne constitue un outil d'analyse des exploitations agricoles qui souhaitent aller vers l'agriculture paysanne. Elle remet les pendules à l'heure à un moment où tout le monde prétend promouvoir une agriculture durable – une « durabilité » souvent réduite à la prise en compte, à titre curatif, de certains éléments environnementaux…Suffit-il d'adjoindre à une porcherie industrielle une unité de traitement du lisier pour faire de l'agriculture durable ?

Ces dix principes constituent le cadre de l’Agriculture Paysanne. Ils servent à orienter les choix et à vérifier si les actions et la démarche entreprise répondent bien aux objectifs de l’Agriculture Paysanne. Ce sont les repères politiques fondamentaux qui doivent orienter les décisions politiques ainsi que les pratiques sur le terrain. Pour le paysan, ils sont la boussole qui le guide dans sa pratique quotidienne de l’agriculture, afin que celle-ci réponde effectivement à l’intérêt général de la société.

  • Principe n°1 : répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre
  • Principe n°2 : être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde
  • Principe n°4 : valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares
  • Principe n°5 : rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles
  • Principe n°6 : assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits
  • Principe n°7 : viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations
  • Principe n°8 : rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural
  • Principe n°9 : maintenir la biodiversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées
  • Principe n°10 : raisonner toujours à long terme et de manière globale

 

Le réseau de l’agriculture paysanne : www.agriculturepaysanne.orgFADEAR logo


Des associations de paysans


Les ADEAR sont les Associations pour le développement de l’emploi agricole et rural, membres de la FADEAR.Une ADEAR c'est une association qui regroupe des paysannes et des paysans, pour majorité membres de la Confédération Paysanne, et d'autres acteurs du monde rural réunis par l'envie de partager leur expérience et leurs savoirs faire pour permettre de maintenir et d'installer des paysans nombreux et de faire vivre les valeurs de l'agriculture paysanne.


Des organismes de formation


Les Adear accompagnent les paysans qui veulent améliorer leurs pratiques, développer l'autonomie de leur ferme, la qualité de leurs produits ou diversifier leur activité par des conseils mais aussi des formations de format court adaptées au rythme de travail des agriculteurs.Agrées organismes de formation elles peuvent bénéficier des fonds Vivéa, permettant de prendre en charge les frais de la formation et un service de remplacement.

Accompagner l'installation autrement


Les méthodes utilisées par nos structures prennent en compte les projets d'installation dans leur globalité incluant le projet personnel et le projet professionnel. De ce fait elles prennent en compte la possibilité d'une installation progressive permettant de faire avancer son projet sans radicalement changer de vie du jour au lendemain.Nous proposons aussi des accompagnements collectifs car nous pensons que le partage d'expérience est une des meilleures façon d'avancer.Les paysans adhérents de nos associations et leurs animateurs accompagnent les futurs paysans avant leur installation et leur apportent un suivi pendant les premières années de leur installation.