2017 AG ADAPAMardi 14 février 2017, L’association pour le développement d’une agriculture plus autonome (ADAPA), a tenu son assemblée générale à Eymoutiers en Haute-Vienne.

Ce groupe de travail, membre de la FRCIVAM, est composé de paysan.nes appuyés par des animateurs. Leur objectif, repenser leurs systèmes pour reconstruire des fermes économes et autonomes .et réduire leurs dépendances aux intrants (aliments, engrais, et fuel principalement). Cette AG a donc été l’occasion de revenir sur ses principales activités en 2016 et les perspectives pour 2017.

Autonomie et économie sur les fermes

Aujourd’hui le groupe est sur une bonne dynamique de fonctionnement, notamment grâce à ces partenariats comme celui avec le réseau Agriculture Durable de Moyenne Montagne (ADMM). Le mot d’ordre de l’ADAPA, c’est la remise en cause. La remise en cause de son système d’exploitation certes, mais aussi la capacité à se remettre soi-même en cause dans l’idée qu’on se fait de l’agriculture et ses pratiques. Le problème étant que cette remise en cause peut amener à une perte de repères angoissante dans une profession déjà largement en crise. D’où le travail d’accompagnement au changement qui se fait entre pairs, avec l’intervention d’animateurs et de personnalité reconnues pour construire ses solutions. Car comme le fait remarquer Jacques Gauvreau, président de l’ADAPA, « il n’y a pas de recette miracle. C’est un travail collectif où il faut prendre en considération le système dans son environnement ». C’est à partir d’échanges et de retour d’expérience que le travail se fait, et le président du groupe d’insister sur le fait qu’il n’est pas question de juger les paysan.nes sur ce qu’ils ont pu faire avant. Le but, c’est de tous les accompagner à partir du moment où ils sont dans une volonté de changement.

Si l’herbe joue un rôle central dans l’autonomie, les autres cultures ont aussi leur importance en termes d’autonomie protéique. En 2016, le groupe a donc initié une réflexion sur la place de ces cultures dans les rotations qui tendent à diminuer avec l’augmentation de la surface en herbe. Il s’agit de penser cette place dans l’alimentation du troupeau mais aussi dans l’assiette de nos concitoyen.nes. En cliquant ici, un petit film du CIVAM "On est passé à l'herbe".

Redimensionner son système

Le groupe de paysan.nes travaillent depuis de longues années sur la mise en valeur des prairies et la gestion du pâturage. La Confédération paysanne a d’ailleurs récemment attiré l’attention des pouvoirs publics sur ces pratiques et leurs résultats technico-économiques en Haute-Vienne et Corrèze. L’engraissement à l’herbe conduit à terme à la quasi-disparition des charges opérationnelles liées à l’alimentation. Mais elle ne peut pas se faire sans un minimum d’accompagnement technique et une réflexion de fond sur le fonctionnement de son système.

Pour l’ADAPA, il faut mener un travail sur le redimensionnement des systèmes c’est-à-dire l’adéquation entre toutes les composantes de la ferme, que ce soit le troupeau, le foncier, ou l’humain. Et si la tâche peut sembler ardue, les résultats sont au rendez-vous : diminution des charges opérationnelles, meilleure gestion des aléas climatique comme les épisodes de sécheresse, mise en valeur de parcelles sans intérêts agronomiques immédiats, et beaucoup d’autres améliorations. On notera le cas des parcelles humides qui peuvent être un atout en cas de sécheresse permettant au troupeau de trouver une nourriture parfois inattendue.

Cela implique aussi de retravailler des indicateurs techniques qui perdent leur sens dès qu’on se pose d’autres questions que la seule productivité. Pour la production laitière ne faut plus seulement regarder les résultats aux 1000l, mais à la vache laitière et à l’hectare, interroger le taux de chargement (correspondance entre foncier, herbe, et troupeau), mettre en perspective les charges et le revenu, ou encore se pencher sur le temps de travail souvent considérable

Pour plus d'informations FRCivam / ADAPA: 05 55 26 07 99 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Site internet https://www.frcivam-limousin.com/les-groupes-civam/les-groupes-systemes-economes-autonomes

Crédit photo FRCivam / ADAPA

 

Agriculture paysanne

L'ADEAR Limousin

ADEARLimousin RAP2

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

INPACT Limousin

 logo inpact limousin

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

LA FADEAR

FADEAR logo

 01.43.63.91.91  
contact@fadear.org

Journal régional

229 AA.couverture