Le ministre cède au lobby des agri-managers

stephane le foll Dans un contexte de crise agricole profonde, Stéphane le Foll a décidé de limiter le paiement redistributif à 10 % des aides du premier pilier de la PAC pour 2017. Le ministre a choisi de soutenir l’économie de rente des grandes exploitations agricoles.

Le paiement redistributif (majoration des aides sur les 52 premiers hectares), mis en place de manière progressive depuis 2015, constitue un soutien notable pour les moyennes fermes, et atteint son plein effet pour celles au plus près de 52 hectares par actif. Parmi elles, on retrouve beaucoup de fermes d’élevage, notamment laitier, particulièrement pourvoyeuses d’emploi et de dynamique des territoires. Malheureusement, les petites fermes ne sont pas ciblées par ce paiement et un soutien spécifique vient toujours à manquer…

Plutôt que de poursuivre sur une voie, certes modeste, de prise en compte de l'emploi pour répartir les subventions de la PAC, Stéphane le Foll renonce à faire évoluer ce mécanisme malgré ses engagements.

Rappelons que la taille moyenne des exploitations en France est de 52 hectares et que près de 75% des exploitations font moins de 100 hectares (262 739 exploitations). Sur les 99 276 exploitations en grandes cultures, 50% font moins de 50 hectares, 23% entre 50 et 100 hectares et 27% plus de 100 hectares

Alors que le paiement redistributif est favorable pour les fermes jusqu'à 90-100 hectares, le ministre a décidé de le limiter.  Cette décision révèle bien le soutien aux grandes exploitations industrielles et non à la majorité des exploitations céréalières ou de polyculture-élevage. La vision agricole du gouvernement est claire et nette : agrandissement et spécialisation des fermes, industrialisation de l’agriculture et élimination des paysans.

La Confédération paysanne défend un territoire vivant avec des fermes nombreuses et des paysans nombreux. Une aide à l’actif, reconnaissant l’emploi agricole, aurait donc tout son sens. Pour limiter l’incohérence des aides découplées à la surface, nous revendiquons la mise en place d’une majoration significative des aides sur les tous premiers hectares. C’est dans ce cadre, que la Confédération paysanne a incité le ministre à mettre en place un paiement redistributif avec 20% de l’enveloppe du 1er pilier de la PAC dès 2017 pour faire face à la situation dramatique des paysans et de la crise que subit l’élevage. Une fois de plus, le gouvernement a reculé et conserve les injustices ! Mais où est l’agroécologie ? Encore et toujours une coquille vide !

Mikel Hiribarren, Secrétaire national en charge de la PAC : 06 38 91 04 83
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Caroline Collin, Animatrice en charge de la PAC : 01 43 62 04 04

Agriculture paysanne

L'ADEAR Limousin

ADEARLimousin RAP2

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

INPACT Limousin

 logo inpact limousin

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

LA FADEAR

FADEAR logo

 01.43.63.91.91  
contact@fadear.org

Journal régional

229 AA.couverture