Le 28 octobre, 4 000 manifestants se sont rassemblés devant le palais de justice d'Amiens pour soutenir les neuf militants de la Confédération paysanne, jugés en correctionnelle pour dégradations contre la ferme des 1.000 vaches, symbole de l'agriculture industrielle (dont Laurent Pinatel, paysan dans la Loire et Porte Parole national). Un bus au départ de Limoges avait été organisé pour l'occasion et venir gonfler les rangs de la mobilisation.



[A l'intérieur] Un jugement scandaleux qui criminalise l'action syndicale

3 militants étaient jugés pour refus de prélèvement d'ADN, et 6 pour dégradations en réunion, vol et recel. Pour traduire :

- dégradations en réunion : 1 tag géant, des pièces de la salle de traite démontées, des pneus dégonflés.

- vol et recel : une partie des pièces de la salle de traite ont été remises à Stéphane le Foll, Ministre de l'agriculture, pour l'interpeller sur son manque de courage politique vis à vis du dossier. Pièces qu'il a refusées.


Le verdict est tombé : prison avec sursis

Pour les 3 qui ont refusé les prélèvements ADN : 300 euros d'amende

Pour les 6 autres : 2 à 5 mois de prison avec sursis et 5 ans de mise à l'épreuve. En clair, cela veut dire que si dans les 5 ans, ces militants sont à nouveau condamnés à des peines de prison pour une raison ou pour une autre, ils purgeront leur peine de prison.

Les dommages et intérêts réclamés par Michel Ramery  (promoteur de la ferme-usine des 1000 vaches) à la Confédération paysanne seront soumis à l'appréciation du Tribunal Civil le 11 juin 2015.
Le détail avec Campagnes Solidaires, qui a couvert la journée à l'intérieur du Tribunal > Lire le reportage : "Un jugement sans fond"

[A l'extérieur] Une mobilisation massive, joyeuse et déterminée

Le programme était chargé ! un faux procès de l'industrialisation de l'agriculture, un marché paysan, des personnalités politiques, associatives et syndicales qui ont multipliées les prises de paroles à la tribune, 2 concerts de soutien...

La journée a également été placée sous le signe de la convergence des luttes :

  • nombreux hommages à Rémi Fraisse, jeune militant mort sur le site du barrage de Sivens (Tarn)

  • Notre dame des landes :  arrivée en fanfare de 8 tracteurs vigilants

  • moins bruyant, mais d'autant plus remarquable : arrivée d'une caravane de vélos en provenance de Notre-dame-des-landes

  • les syndicalistes des "contis" qui servent la soupe à des paysans, qui terminaient leurs 10 jours de grève de la faim à Amiens

  • une conférence-débat sur les traités transatlantiques (Tafta, ceta...)

Bravo à tous. On lâche rien, le combat continue !

Agriculture paysanne

L'ADEAR Limousin

ADEARLimousin RAP2

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

INPACT Limousin

 logo inpact limousin

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

LA FADEAR

FADEAR logo

 01.43.63.91.91  
contact@fadear.org

Journal régional

229 AA.couverture