Alors que le modèle agricole breton illustre l'échec de l'agriculture intensive, les orientations de la future PAC risquent fort d'inciter encore et toujours plus à l'industrialisation de l'Agriculture :

> La FNSEA essaie d'exclure de la PMTVA les petits troupeaux, tout comme en ovin
>  La FNPL tente de diluer l'aide au lait montagne
> La nouvelle aide aux fruits et légumes sera réservée aux filières industrielles ;
> Quant au verdissement, il ne demandera des efforts d'adaptation qu'à 1% des exploitations.


PMTVA : un seuil de 30 vaches négocié dans le dos des éleveurs !

Hallucinant, scandaleux et inacceptable ! Un seuil d’accès à la PMTVA de 30 vaches, c'est ce que la FNB (section bovine de la FNSEA) a proposé au ministère, le 5 novembre 2013, en réunion de travail sur la future PAC. De plus, elle demande la suppression de la possibilité de primer 40% de génisses et un seuil de productivité à 0,8 veaux nés /vache. Sur la base de cette proposition, 50% des bénéficiaires actuels de la PMTVA seraient exclus des futures aides à la vache allaitante, principale production limousine !


En Limousin, plus de 2400 exploitations détenant moins de 30 « vaches » ne seraient plus éligibles à la PMTVA soit 1/3 des fermes possédant aujourd’hui des droits.
Corrèze : 1149 exploitations exclues du dispositif sur 3034 soit 38 %
Creuse : 611 exploitations exclues du dispositif sur 2816 soit 22 %
Haute-Vienne : 654 exploitations exclues du dispositif sur 2389 soit 27 %
Données RA 2010-DRAAF Limousin

Production ovine : maintien des éleveurs contre restructuration !

Il faut éliminer ! D'après les propositions de la FNO, l'aide de base ovine, actuellement à 21 euros, serait ramenée à 16 euros par brebis pour les éleveurs qui ne rempliraient pas des critères d'intensification et de spécialisation : ratio de productivité à 0,8 agneau vendu par brebis, obligation de certification des béliers, seuil d'accès à 100 brebis pour une surprime aux jeunes agriculteurs…

En Limousin, près de 590 exploitations (37%) détenant moins de 100 brebis primées ne seraient plus éligibles à l’aide ovine.
Corrèze : 72 exploitations exclues du dispositif sur 269 soit 28 %
Creuse : 181 exploitations exclues du dispositif sur 385 soit 47 %
Haute-Vienne : 274 exploitations exclues du dispositif sur 947 soit 29 %
Données RA 2010-DRAAF Limousin

L'aide au lait de montagne menacée !

La FNPL veut fusionner les enveloppes destinées à la production de lait en montagne et en plaine. Elle veut aussi favoriser les nouveaux investisseurs et s'oppose à tout plafonnement. A l'opposé, la Confédération paysanne continue de revendiquer une aide aux 25 premières vaches laitières, un plafond et une aide spécifique pour la montagne.

Fruits et légumes : seuls les fournisseurs de l'industrie seront aidés !

Compte-tenu des propositions avancées par le ministère de n'octroyer qu'à peine 10 millions d'euros à la filière fruits et légumes sur une enveloppe de près d'un milliard d'euros, en visant uniquement les fruits et légumes destinés à l'industrie bénéficiant déjà d'aides directes, la Confédération paysanne a décidé de ne pas participer à cette mascarade et a interpellé le ministère via un courrier expliquant le pourquoi de ce boycott.

Un verdissement de façade !

Ça devait être la révolution portée par la réforme de la PAC pour 2015-2020 : un paiement vert, « rémunération pour des pratiques bénéfiques pour le climat et l'environnement ».

De lobbying en renoncements, le dispositif a finalement perdu toute son ambition. Les négociations prennent le chemin d'un paiement vert pour tous, sans qu'il faille changer quoi que ce soit aux pratiques.

Même la monoculture de maïs pourrait y avoir droit ! Qui plus est, la somme attribuée sera fonction des références historiques au lieu d'un montant égal pour tous par hectare. Une nouvelle fois, ce sont donc les mieux dotés de la PAC qu'on favorise, là où on devrait encourager ceux qui font de véritables efforts.


Le document complet au lien : pdfaides1erpilierPAC-communicationCPL-nov.13.pdf

Contacts :

Philippe REVEL, éleveur ovin, porte-parole Confédération Paysanne 19 : 06.31.22.68.75
Jérôme ORVAIN, polyculteur-éleveur, porte-parole Confédération Paysanne 23 : 06.45.11.27.94
Frédéric LASCAUD, éleveur mixte bovin-ovin, porte-parole Confédération Paysanne 87 : 06.71.05.28.36

Agriculture paysanne

L'ADEAR Limousin

ADEARLimousin RAP2

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

INPACT Limousin

 logo inpact limousin

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

LA FADEAR

FADEAR logo

 01.43.63.91.91  
contact@fadear.org

Journal régional

229 AA.couverture