Ce projet d’infrastructure ne s’inscrit pas dans une idée de développement durable et local. Le principe des grands axes de transport est de raccorder les personnes et les marchandises, de pôle urbain à pole urbain, en pensant que cela va créer de l’activité et de richesse pour les territoires traversés.
C’est un leurre ! Les derniers paysans de la vallée de l’Arve (tunnel du Mont Blanc) ou du Lavedan (près de Bagnères-de-Bigorre) peuvent en témoigner ! Les dégâts sociaux et environnementaux générés sont irrémédiables.
 
La richesse de la Haute-Vienne vient avant tout de son développement endogène. En agriculture en particulier, c’est le soutien à la production locale, au développement de circuits de commercialisation de proximité, l’amélioration des infrastructures locales qui seront garant de territoires vivants et attractifs.
 
Or, le projet de nouvelle voie LGV pourrait démanteler des dizaines d’exploitations et faire disparaitre les emplois pérennes directs et indirects qui y sont liés.
L’emprise agricole d’un tel projet est également dévastatrice pour l’agriculture périurbaine, déjà largement en souffrance, en particulier à cause des maisons détruites qu’il faudra reconstruire ailleurs.
Il n’y a pas de compensation foncière possible : la terre artificialisée est définitivement perdue et notre région est déjà celle qui «s’artificialise » le plus en France.
 
Plusieurs études confirment ce que les opposants à la nouvelle voie affirment depuis longtemps ; les tracés actuels, aménagés et renforcés, permettraient de contenir le trafic à venir de voyageurs et de marchandises.
Nous demandons que les préconisations du Grenelle 1 qui donnent une claire priorité à l’amélioration des réseaux existants soient respectées et nous nous positionnons en conséquence pour l’abandon de ce projet au profil du POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse)


> Frédéric Lascaud, porte-parole de la Confédération Paysanne de la Haute-Vienne : 06.71.05.28.36
 
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La Confédération Paysanne rédigera une contribution écrite dans le cadre de l'enquête publique sur le projet qui s'achèvera le 12 Juillet prochain. Vous pourrez bientôt prendre connaissance de cet écrit au lien suivant : doc.pdf
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Par aileurs, nous invitons tous les paysans, citoyens à s'exprimer dans le cadre de cette enquête publique en écrivant à :
 
 M. Le Président de la Commission d'Enquête
 LGV Poitiers-Limoges
Préfecture de la Haute-Vienne
1 Rue de la Préfecture - BP 87031
87031 LIMOGES CEDEX 01

Agriculture paysanne

L'ADEAR Limousin

ADEARLimousin RAP2

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

INPACT Limousin

 logo inpact limousin

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

LA FADEAR

FADEAR logo

 01.43.63.91.91  
contact@fadear.org

Journal régional

229 AA.couverture