• Une représentativité reconquise et un résultat en progression pour la Confédération Paysanne creusoise !

La Confédération Paysanne creusoise se réjouit de retrouver la représentativité en département grâce à une progression de 4.26 points des suffrages exprimés, même si nous espérions beaucoup mieux !

Ce score permet à 2 élus de siéger à la Chambre d’agriculture (contre 1 seul poste depuis 2007). Il était indispensable que différents «courants syndicaux» soient représentés dans toutes les instances départementales et que le pluralisme s’exprime. En effet, même si nous sommes "minoritaires", la voix de tous doit être entendue pour enrichir les débats.

Nous sommes cependant inquiets face au taux d’abstention (48 % en progression de 14 points par rapport au précédant scrutin de 2007), triste "record" dans notre département. Il semble que les chambres d’agriculture ne soient plus perçues comme un outil de développement indispensable pour le monde agricole et rural. Les différentes visions d’avenir entres syndicats ne sont-elles pas assez claires ? Nous devons tous nous interroger y compris le syndicat "majoritaire" union FDSEA-JA qui n’a recueilli en fait qu’un peu + de 1/3 des voix des paysans creusois ! Par ailleurs, le mode de scrutin, bien qu’aménagé depuis juillet 2012 avec l’introduction de la proportionnelle au plus fort reste, demeure antidémocratique puisque la liste arrivée en tête – et ce quel que ce soit "son score"- se voit toujours attribuer "d’office" la moitié des sièges (11 sur les 21 élus du collège 1).

En ce qui nous concerne, malgré nos faibles moyens financiers, nous sommes fiers d’avoir fait, grâce à nos militants mobilisés, une magnifique campagne, joyeuse, riche en échanges et pleine d’espoir.

Merci à tous ceux qui y ont participé de près et de loin ainsi qu’à tous ceux qui nous ont soutenus à travers leurs votes (sans oublier nos animatrices qui se sont beaucoup investies).

 

Philippe Auvillain, éleveur bovins allaitants à Measnes et élu de la Confédération Paysanne 23 à la Chambre départementale.

 

  • Confédération Paysanne de la Haute-Vienne : une nouvelle dynamique

En Haute-Vienne, la liste commune FDSEA/JA confirme son déclin en remportant cette élection avec seulement 40,44 % des voix. Près de 60 % des suffrages exprimés ont rejeté le syndicalisme majoritaire et son modèle agro-industriel orienté à l'export ! Rien d'étonnant lorsqu'on voit ses effets dévastateurs sur nos revenus et son éloignement de la réalité et de la diversité de nos exploitations.

Autre fait marquant de ce scrutin, l'abstention record (49 % de participation contre 65 % en 2007) montre que beaucoup de paysans de notre département ne comptent plus sur ceux qui les représentent depuis près de 70 ans pour améliorer leur situation !

Ce refus de la Fédé et des JA de voir les vrais raisons de la crise et leur incapacité à proposer des solutions permettant de redonner espoir aux paysans haut-viennois (et tout particulièrement aux éleveurs) a également pour conséquence directe le résultat de la Coordination Rurale. Cette liste réédite le score réalisé par la liste dissidente FNSEA aux dernières élections (37,49 % contre 36,50 % en 2007) en cristallisant une nouvelle fois la contestation de la politique menée par les notables de l'agriculture en Haute-Vienne. Il nous appartient de convaincre nos collègues paysans que les slogans faciles et démagogues de la CR cachent un projet corporatiste et ultra-libéral, et qu'il ne suffit pas de couper les têtes pour changer de politique agricole !

Avec 22,07 % des voix, la Confédération Paysanne se maintient en pourcentage et en nombre de sièges (22,97 % en 2007). C'est une bonne nouvelle et un résultat très encourageant pour l'avenir.

En effet, c'est une équipe entièrement renouvelée qui a constitué cette liste, portée par de nombreux paysans très mobilisés et une animatrice ultra motivée ! Cette liste a en outre ouvert ses portes à trois paysans du MODEF, avec lesquels nous avons beaucoup en commun et avec lesquels nous espérons pouvoir construire dans l'avenir. L'autre bonne nouvelle nous vient de la liste retraités de la Conf' 87, qui réalise le magnifique score de 46,24 % face à la Fédé !

Alors merci ! Merci à ceux qui ont voté pour la Conf' et merci à tous les paysans militants qui nous ont aidés et encouragés.

Votre vote permet à la Confédération Paysanne d'être représentative dans les commissions départementales, à la Safer, à la Chambre départementale (2 sièges) et régionale (3 sièges), afin de vous y défendre et d'y porter les revendications et la vision d'avenir que nous avons en commun. Votre vote, ainsi que la forte mobilisation autour de ces élections, ont impulsé une dynamique qui doit nous permettre de construire tous ensemble une Confédération Paysanne 87 toujours plus forte, plus active, plus revendicative et plus constructive. Même si la voix de la Conf' est minoritaire, elle porte le seul projet crédible et porteur d'espoir. Le projet de voir vivre des paysans nombreux dans des campagnes vivantes !

 

Aymeric Mercier, eleveur caprins transfo fromagère à Blanzac et élu Confédération Paysanne 87 pour la Chambre Régionale

 

  • Liste d'union corrézienne Confédération Paysanne/MODEF : déçus mais boostés pour l’avenir !

A l’annonce des résultats, beaucoup d’entre nous ont été déçus du score de la liste "Pour de nouvelles perspectives paysannes" présentée par la Confédération paysanne et le MODEF de la Corrèze, malgré le fait que nous ayons été les seuls à présenter une liste d’union plutôt que de "division". En effet, avec 26,39% des voix, on est loin du score de 38,28% de 2007, et pourtant on termine seconds. Cette baisse de score s’explique par divers évènements. D’une part, la présence de 4 listes de candidats pour le Collège 1, alors qu’il n’y en avait que 2 en 2007, a réparti les voix des paysans, l’arrivée de la Coordination rurale a divisé les voix contestataires au syndicalisme majoritaire. Nous n’avons pas été capables de rivaliser avec les actions de communication de ce syndicat et nous avons indubitablement perdu des voix.

Ensuite, les médias nous ont de nombreuses fois cités comme la liste la plus susceptible d’arriver en 1ère position. Il semble que certains votent pour nous pour que nous existions mais ne sont pas prêts à nous donner le pouvoir. Pourtant, cela fait plus de 50 ans que nos adversaires du syndicalisme majoritaire sont au pouvoir et il n’y a jamais eu aussi peu d’installations qu’actuellement.

D’autre part, les insultes que nous avons subi tout le long de la campagne, par les listes divisées ("ayatollahs chevriers et barbus", gangrène, liens avec les associations anti-viande, "cocolistiés", etc.), ont eu plus d’impact auprès des paysans que nous ne le pensions. Nous avons décidé de ne pas répondre pour ne pas entrer dans un jeu visant à nous taper dessus pour faire oublier le bazar interne de la FDSEA. Elle vacille car le pluralisme s’est installé dans ses rangs ! Ces attaques stériles ont bien montré qu’il n’y avait rien à redire à notre programme et que les argumentations de la FDSEA étaient bien creuses.

Enfin, il semblerait que la possibilité d’avoir Tony Cornelissen à la tête de la Chambre d’agriculture de la Corrèze ait effrayé de nombreux salariés qui ont eu peur pour leur emploi et qui ont fait campagne pour leur Président actuel, Pierre Chevalier, en soutenant la liste de Sébastien Chauzas auprès des paysans du département. Ceci aura peut-être suffit à quelques indécis de se décider.

Malgré cela, notre liste a tout de même réuni 893 paysans qui nous ont fait confiance et une nouvelle dynamique positive est ressortie de cette campagne, ce qui nous donne de bonnes perspectives pour l’avenir ! Notre agriculture évolue, notre électorat aussi, il faut que l’on continue à travailler sur des thèmes concrets : la place des femmes, les jeunes, l’installation, la diversification, etc.

Nous ne décevrons pas les 893 paysans et paysannes qui nous ont fait confiance. Merci à eux pour leur soutien, merci à tous ceux qui se sont impliqués de près ou de loin dans la campagne, merci à notre tête de liste, Philippe Revel, qui n’a pas compté ses heures passées en réunion, au téléphone ou dans sa voiture pour nous !

Nous sommes restés droits et nous avons gardé la même ligne directrice tout au long de la campagne, celle de défendre des idées et non d’attaquer les gens personnellement. La Confédération paysanne continuera à être un laboratoire d’idées, faire de nombreuses propositions (souvent reprises par d’autres) et à défendre des paysans !

 

La liste "Pour de nouvelles perspectives paysannes" Conf’/MODEF

Agriculture paysanne

L'ADEAR Limousin

ADEARLimousin RAP2

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

INPACT Limousin

 logo inpact limousin

05.87.50.41.03
contact@adearlimousin.com

LA FADEAR

FADEAR logo

 01.43.63.91.91  
contact@fadear.org

Journal régional

229 AA.couverture